Rio Tinto démarre une usine pour valider sa technologie de décarbonation

Rio Tinto Fer et Titane (RTFT) a procédé au démarrage de l’usine de démonstration BlueSmeltingMC à son complexe métallurgique de Sorel-Tracy dans le cadre du processus de validation de sa technologie qui vise à décarboner les activités de RTFT Opérations Québec.

Le projet BlueSmelting porte sur une technologie de réduction de l’ilménite qui pourrait générer 95 % moins d’émissions de gaz à effet de serre que le procédé de réduction actuel, permettant la production de dioxyde de titane, d’acier et de poudres métalliques ayant une empreinte carbone nettement plus faible.

Cette technologie innovante a été mise au point par des scientifiques du Centre de technologie et minéraux critiques de Rio Tinto à Sorel-Tracy. Le projet s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre Rio Tinto et le gouvernement du Canada visant à investir jusqu’à 737 M$ canadiens au cours des huit prochaines années pour décarboner les installations de Sorel-Tracy et les positionner comme un centre d’excellence en traitement des minéraux critiques.

Le projet vise à réduire la consommation de charbon dans le traitement du minerai d’ilménite. L’usine de démonstration peut traiter jusqu’à 40 000 tonnes d’ilménite par an, ce qui en fait la plus grande au monde utilisant ce type de technologie. Au total, 27 nouveaux emplois ont été créés à ce jour pour exploiter la nouvelle installation.

Rappelons que cette nouvelle usine s’inscrit dans le cadre de la stratégie de décarbonation de Rio Tinto, qui vise à réduire ses émissions de 50 % d’ici 2030 et à atteindre l’objectif de zéro émission nette d’ici 2050.

Pour consulter l’article complet, cliquez ici.

 

 

 

Partagez l'article :